Les thérapies individuelles pratiquées à EIDO sont des thérapies psychodynamiques inspirées des approches humanistes (Carl Rogers, 1951). L’approche thérapeutique est cependant dite « intégrative » ce qui signifie que les thérapeutes peuvent intégrer des techniques de soins issus de différentes approches (Psychanalyse, Neuropsychologie, cognitive et comportementale). Ici la technique est toujours au service du patient et le choix des méthodes dépend de ses besoins les plus fondamentaux.

Quelle que soit l’approche, la psychothérapie individuelle s’instaure grâce au transfert qui permet d’établir une relation de confiance et de sécurité entre le psychologue et le patient. La qualité de cette relation est essentielle car elle détermine l’efficacité des soins. Dans les situations de violence humaine tout comme à la suite d’un choc post traumatique, le sentiment de sécurité intérieur et la confiance en l’environnement sont ébranlés. Le rôle du thérapeute est de parvenir à instaurer une relation thérapeutique sereine et de confort afin de modifier les perceptions subjectives du patient de menace et de peur.

La psychothérapie individuelle permet au patient de donner sens à ce qu’il vit, ce qui lui permet d’appréhender ses difficultés sous un jour nouveau. Le patient qui est submergé par ses peurs, cherche généralement à les éviter. Le rôle du psychologue est d’aider le patient à se confronter en douceur à ses difficultés afin d’y faire face et de trouver d’autres modes de résolutions. Face aux épreuves difficiles, il ne s’agit pas d’oublier, mais de ne plus avoir mal.

Le thérapeute humaniste a le souci de répondre aux besoins essentiels du patient tout en lui paraissant accessible. Il tisse un lien d’humanité souvent meurtri par les épreuves de la vie, les déceptions et les pertes. Il aide le patient à sortir de son isolement en lui donnant plaisir à vivre en communauté, dans un monde difficile mais non violent.