Inspirées des travaux de M. Selvini Palazzolini (1971), P. Caillé, M. Andolfi (1982), A. Napier & C.Whitaker (1978), les thérapies familiales proposées au centre EIDO accompagnent la famille dans son humanité, par une écoute sensible et emphatique de ce que vit la famille, et de ce qui est difficile pour chaque membre qui la compose.
Après des maltraitances, des abus sexuels, ou à la suite d’un événement potentiellement traumatique (le décès d’un proche, l’annonce d’une maladie…), la communication au sein de la famille a tendance à se figer et les relations se dégradent. Il peut notamment être difficile pour des parents, qui éprouvent eux même des douleurs et des angoisses, de trouver les mots qui apaisent pour parler à leur enfant, et savoir ce que les uns et les autres peuvent penser et ressentir face à cette épreuve.

Il arrive aussi qu’un membre de la famille soit identifié comme étant la source du problème familial.  Ce « patient désigné » exprime alors par ses symptômes le mal-être de toute la famille. Affrontement, graves désappointements, incompréhension, blocage de la communication conduisent soit à des silences pesants ou menaçants, soit à des expressions de colères et de rage avec parfois de la violence qui laissent des traces et prennent place dans l’ordinaire de la vie familiale.
En situation de crise, la conflictualité et l’expression de soi peuvent être  vécues dangereusement dans la crainte de faire éclater la cellule familiale.

L’accent de l’intervention des thérapeutes se cible sur le soutien des interactions relationnelles entre les membres de la famille, sans prétendre à un « savoir de connaissances » de penser à la place de l’autre mais bien de redonner à la famille confiance en ses compétences.
La thérapie familiale implique donc un traitement de la dynamique du groupe familial et une participation de tous ses membres vers un cheminement aux confins de l’histoire passée et du changement à venir.

La transmission des trauma transgénérationnels est aujourd’hui également bien reconnue. Les personnes qui n’ont pas vécu des évènements négatifs en ressentent parfois les blessures dans leur corps. Ils montrent des signes cliniques traumatiques, les relations d’attachement sont perturbées, des symptômes familiaux de type secrets, catastrophes et répétitions apparaissent.
Redonner à chacun un peu de sérénité pour s’autoriser à s’écouter c’est-à-dire entendre ce que les autres auraient à dire de la situation familiale pour se penser dans le système familial et que chacun reprenne le contrôle de ses actions et réactions propres déterminent les interventions des psychologues.

Le dispositif thérapeutique au centre EIDO prévoit la présence de co-thérapeutes qui par ses échanges à partir de visions émotionnelles complémentaires de la situation émotionnelle, peuvent mieux analyser la complexité de ce que vit une famille en souffrance. Ils recourent fréquemment à des outils-supports comme les jeux de rôles, le génogramme et la caméra pour travailler ultérieurement une séquence de la séance avec la famille et mettre en lumière ce que les comportements et attitudes (langage analogiques) évoquent quand les mots (langage digital) ne peuvent advenir.
Ces consultations sont un temps où chacun des membres d’une famille peut expérimenter d’autres moyens d’interagir avec ses proches, de s’autoriser une liberté de parole afin d’avancer vers  un nouvel équilibre familial et individuel.