Thérapies de groupe

Au centre EIDO, les thérapies de groupe s’inspirent des travaux de Didier Anzieu sur la dynamique des groupes et l’inconscient (1999). Il s’agit de dispositifs qui rassemblent plusieurs patients avec un ou plusieurs thérapeutes. L’une des conséquences des violences et des chocs post-traumatiques est la perte du lien social. La thérapie de groupe agit directement sur les symptômes les plus invalidants en permettant au patient de ne pas se sentir seuls face à ses difficultés. C’est un des rares lieux où il peut s’exprimer librement, sans craindre d’être d’être jugé ou rejeté. Les patients partagent souvent les mêmes états douloureux, ils peuvent s’en parler sans peur d’être incompris.

Dans ces dispositifs thérapeutiques, le partage est une notion fondamentale, qui doit permettre de réinstaurer un sentiment communautaire. La solidarité mutuelle et l’écoute du groupe permettent au patient de se sentir légitime dans sa parole. La thérapie de groupe renforce donc les liens sociaux ; elle aide à retrouver sa place parmi les autres.

Enfin, en permettant aux patients d’échanger sur leurs ressentis, la thérapie de groupe favorise aussi le partage social des émotions. Elle permet souvent d’exprimer des sentiments inavouables : le sentiment de solitude ou d’abandon, la colère et la haine peuvent être nommées. La thérapie de groupe agit donc comme un véritable catalyseur des émotions. Elle aide à réguler les états de détresse en libérant des émotions bloquées et apporte un apaisement durable en réinstaurant un climat de sécurité intérieure.